Comment fabriquer un escalier en bois

Fabriquer un escalier correctement est très important, car, si il n’est pas conforme aux normes, il sera probablement dangereux. Il faut donc savoir comment calculer, découper et assembler votre escalier correctement pour qu’il soit sécuritaire.

La première étape pour fabriquer son escalier est de calculer le nombre de marches, et leurs progressions. Une marche standard devrait avoir de 7 à 9 pouces de hauteur (18-23 cm). La longueur doit permettre de poser le pied complètement sur celle-ci. Il est important de vérifier les normes de votre municipalité pour la construction d’un escalier.

Vous calculez donc la hauteur du palier au sol que vous divisez pour obtenir le nombre de marches. Puis vous mesurez la longueur du palier au devant de la marche du bas, que vous divisez par le nombre de marches pour obtenir la progression de chaque marche. Cela va vous permettre de calculer les limons que vous devrez découper pour la charpente de l’escalier.

Pour la profondeur d’une marche, elle peut être plus grande que la longueur de progression, car la marche va habituellement avoir un nez. Le nez de marche est la partie avant, habituellement rond, qui dépasse la contremarche. La profondeur d’une marche est donc la progression, plus la longueur qui dépasse la contremarche. Vous pouvez dons avoir 10 marches qui ont une progression de 8 pouces, mais des marches qui ont une profondeur de 10 pouces.

Si vous allez utiliser un revêtement pour recouvrir des marches de bois brut, vous devez soustraire l’épaisseur du revêtement. Par exemple, si vous allez ajouter 1/2 pouce de bois franc sur les marches et contremarches, il vous faut le soustraire à la base de la première marche, en plus de l’épaisseur du bois brut. Donc si le bois franc a 1/2 pouce et que le bois brut en a 1 1/2, vous enlevez 2 pouces au bas du limon pour la première marche.

Une fois les limons taillés, vous devez vérifier que vous avez bien calculé et découpé ceux-ci. Vous mettez donc les limons en place, et avec quelques marches, vous mesurez que la hauteur des marches sera la même de la première au haut du palier. Tenez compte de l’ajout d’un revêtement d’escalier si tel est le cas.

Si l’escalier est conforme, il faut l’assembler et le fixer correctement au palier. En général, seule une petite partie du haut du limon va s’accoter sur le palier. Pour faire une pose plus sécuritaire de l’escalier, on ajoute un feuillard qui fixe les limons plus solidement au palier. Une fois les limons fixés, faite la pose de la marche du bas, en vérifiant bien que tout est bien d’équerre et de niveau.

Une fois que la marche du bas est bien solide, la charpente de l’escalier devient stable, et il suffit de fixer les autres marches. Si la main courante, ou rampe d’escalier, est fixée au limon par des poteaux, il vaut mieux les installer avant de faire la pose des marches. Il est beaucoup plus facile de découper la forme des poteaux dans une marche avant qu’elle ne soit fixée en place.

Si vous faites la pose de contremarches sur l’escalier que vous fabriquez, prenez soin de bien les fixer. Les craquements se produisent quand deux surfaces de bois frottent ensemble. Si vous recouvrez l’escalier d’un revêtement, prenez soit de bien visser les marches et contremarches ensemble pour éviterez craquements. Bien fabriquer votre escalier vous assure qu’elle est sécuritaire.

Source : www.larenovation.ca

 

Fabriquer un escalier en béton

 

Il existe plusieurs étapes importantes pour fabriquer un escalier en beton. Pour commencer, il vous faudra calculer le nombre de marches que vous voulez ainsi que leur hauteur, largeur et profondeur.

Il est important de faire un plan afin de garder une vue d’ensemble à l’esprit, puis vient la construction du coffrage, l’écoulement du béton puis enfin le décoffrage de l’escalier.

Mesurez la hauteur entre le sol et le dessous du seuil de la porte. Enlevez 2,5 cm à la mesure que vous venez de prendre, car le palier de l’escalier doit être plus bas que le seuil. En principe, la hauteur des marches d’un escalier extérieur doit être entre 16 et 18,5 cm.

Pour des raisons de sécurité et de commodité, le palier doit avoir au moins 40 cm de plus que la largeur de la porte. Les marches et le palier sont généralement de même largeur. La profondeur doit être comprise entre 25 et 30 cm.

Avant de fabriquer le coffrage, vous devrez niveler le terrain et ce, sur une surface de mêmes dimensions que la base calculée précédemment. Aussi, pour assurer la stabilité de l’escalier, ce dernier devra prendre appui sur des bases enracinées sous la ligne de gel. Faites un coffrage en contre plaqué.

L’escalier en béton plein ne sera pas vraiment plein de béton. Si votre escalier compte plus d’une marche, en plus du palier, remplissez le coffrage de fragments de briques, de béton et/ou de roches. Essayez de remplir les vides avec de plus petits fragments.

Déposez des barres d’armature sur le remplissage tous les 30 cm et maintenez-les en place à l’aide des fragments ou de supports conçus spécialement pour cet usage. Assurez-vous que les barres sont à au moins 2,5 cm de la surface du palier afin d’éviter la rouille.

En suivant les instructions du fabricant, préparez la quantité de béton nécessaire puis versez-le dans le coffrage, jusqu’au niveau de la première marche. Étalez-le uniformément, travaillez-le avec une pelle ronde afin d’éliminer les poches d’air, ajoutez du béton dans les creux si nécessaire, puis arasez de nouveau. Frappez légèrement les côtés du coffrage et de la contremarche à l’aide d’un marteau, afin d’aider le béton à prendre sa place; par la même occasion, cela permet d’obtenir des parois plus lisses. Enfoncez une barre d’armature à 2,5 cm sous la surface de la marche, et à environ 5 cm du nez.

Lissez le dessus de la marche avec une taloche, sans oublier de passer sous le rebord biseauté de la contremarche. Coulez du béton jusqu’au niveau de la marche suivante et ainsi de suite pour les autres marches et le palier. Attendez quelques heures et décoffrez.

Source : Explic.com

 

Vocabulaire

  • Échappée ou coup de tête : distance entre le rez-de-marche situé sous le bord de trémie et la trémie.
  • Emmarchement : distance séparant les deux limons (largeur des marches).
  • Encombrement : dimensions de l’escalier vu de dessus, hors tout poteau. La largeur hors tout de l’escalier doit être inférieure de 3 cm à la largeur de la trémie dans le cas d’une rampe.
  • Garde-corps : ensemble constitué d’une main courante et de balustres destiné à assurer une protection devant un vide (rampe ou balustrade).
  • Giron : distance séparant le bord de la marche et l’aplomb de la marche supérieure (profondeur des marches).
  • Hauteur à monter : hauteur de sol à sol finis (par exemple du parquet du rez-de-chaussée à la moquette du palier du 1er étage).
  • Hauteur de marche : distance séparant le haut d’une marche du haut de la marche suivante.elle doit être comprise entre 16 et 20 cm pour un escalier confortable. Elle peut être supérieure pour un escalier de type « échelle de meunier » ou inférieure pour une rampe d’accès dans un talus par exemple :

    Ce qui fait pour une hauteur de marche de 16 cm un giron de : 64 cm – ( 2 x 16 cm ) = 32 cm au maximum,

    ou : 57 cm – ( 2 x 16 cm ) = 25 cm au minimum.

    et pour une hauteur de marche de 20 cm un giron de : 64 cm – ( 2 x 20 cm ) = 24 cm au maximum,

    ou : 57 cm – ( 2 x 20 cm ) = 17 cm au minimum.

  • Limons : pièces latérales sur lesquelles s’engagent les marches.
  • La valeur du pas de foulée (ou relation de Blondel : éfinie par François Blondel en 1675, correspond à 2 hauteurs de marches plus 1 giron. La valeur recommandée doit être comprise entre 57 et 64 cm.
  • Trémie ou chevêtre : ouverture dans un plafond destinée à recevoir l’arrivée de l’escalier

 

Pour marque-pages : permalien.
Un petit "J'aime" fait toujours plaisir !

Les commentaires sont fermés.